Stratégie Digitale : Kestu s’associe à Offshore Creative Studio

Octroyer de l’énergie à développer sa stratégie digitale est primordial. Afin de construire une image de marque et pour avoir un positionnement d’expert dans un domaine spécifique, chaque projet audiovisuel se doit d’être réfléchi consciencieusement.

Kestu signe alors par la même occasion un partenariat avec Charles Noyon, expert en Stratégie Digitale. Il est le fondateur de l’agence digitale créative de Offshore Creative Studio située à Hossegor et s’engage durablement dans vos ambitions de communication digitale.

Avec un background en agence de publicité internationale, il a eu l’opportunité de réaliser des travaux pour IKEA, Lotus ou encore Warner Bros, Charles est un accompagnateur de marques créatives qui croient en la force du web social.
Fiers de ce travail d’équipe, nous joignons alors nos domaines d’expertises pour vous fournir des contenus pertinents, vous conseiller et ainsi renforcer votre image.

@offshorecreativestudio
offshorecreativestudio.com

La stratégie digitale avec Charles Noyon

Charles, qui es-tu et quel est ton parcours jusqu’ici ?

« Moi c’est Charles, j’ai 26 ans. Je suis le fondateur d’Offshore Creative Studio.
Après quelques années d’école de commerce, puis un Master en communication et un MBA en création et stratégie publicitaire, j’ai commencé mon parcours en tant que directeur artistique chez We Are Social Paris, une agence internationale spécialisée en social media. C’était l’alliance parfaite entre mon apprentissage de communicant et la passion pour la création.

En agence, j’ai eu l’opportunité de me former aux côtés d’experts du social et de baigner dans un milieu où tout va très vite, où on se réadapte continuellement, où la réflexion stratégique et les idées priment. J’ai par ailleurs eu l’occasion de travailler pour des marques de renom comme Ikea, Renault, Warner Bros, Lotus, ou encore Essilor. Au bout d’un an et demi, j’ai quitté mon agence parisienne pour me diriger vers de nouvelles aventures dans les Landes, et notamment celle d’une petite agence indépendante. 

Tu es expert en stratégie digitale, mais pourrais-tu nous décrire ton métier ?

Aujourd’hui, la conception de mon activité a nettement évolué. Même si j’endosse toujours le rôle de directeur artistique, j’essaye d’aller beaucoup plus loin dans ma démarche en faisant le pont entre stratégie de marque, paid media, et création. Avec Offshore, je fais mon possible pour réunir un maximum de compétences et proposer à mes clients une solution de marketing digital performante et un suivi optimisé sur le long terme. Je travaille notamment avec d’anciens collègues d’agence récemment installés dans la région pour gagner en légitimité et répondre à des demandes plus larges.

D’ailleurs, j’intègre tout récemment un pôle visual merchandising avec une jeune diplômée d’école d’art et décoration d’intérieur. Je me suis vite rendu compte que les marques locales qui parviennent petit à petit à émerger ont souvent du mal à affirmer leur image de marque jusqu’au bout. Ça se ressent souvent aussi bien dans leurs points de vente parce qu’elles augmentent leurs investissements en e-commerce pour l’hiver, sans pour autant remettre à jour le physique pour la saison, que à l’inverse, certaines marques se sont démarquées grâce à leur boutique mais n’émerge pas en social. Le but est donc de mettre sur pied une stratégie globale, cohérente et harmonieuse, de la boutique au digital.

Pourrais-tu nous définir ce qu’est une « stratégie digitale » avec tes mots ?

Une stratégie digitale c’est donner un cap, une vision, un plan d’attaque en ligne à une marque. Celle-ci aura beau avoir les histoires les plus passionnantes à raconter ou les produits les plus beaux à montrer, les retombées ne seront jamais optimisées si la diffusion n’est pas adaptée à ceux qui sont prêts à recevoir l’information.

Définir une stratégie digitale, c’est savoir à qui s’adresser, de quelle façon et à quel moment pour donner du sens à la marque et maximiser ses résultats. Dans le temps, on tire des enseignements et on adapte de manière à continuellement évoluer à mesure que la marque et sa communauté grandissent.

Où es-tu localisé ? Est-ce que ton activité est répandue dans toute la France ?

J’ai lancé mon activité principalement dans les Landes où je me suis installé il y a quasi un an. Pour le moment, je me concentre sur le sud-ouest avec notamment des projets en cours entre Hossegor, Bordeaux, Pau et le Pays Basque.
Pour la suite, je suis évidemment disposé à travailler sur toute la France. J’aime bien l’idée de pouvoir vivre paisiblement dans les Landes et retrouver le rush des villes en me déplaçant de temps en temps. En revanche, ce serait pour un temps. Mon idéal d’ici quelques années serait d’ouvrir des bureaux et implanter l’agence plus significativement dans le sud-ouest.

Et ton univers, il ressemble à quoi ?

J’essaye de donner du sens à tout ce que j’entreprends. Lorsque je travaille pour une marque, mon travail c’est d’aspirer son univers, le comprendre, le décomposer, et puis le transposer de manière créative à une audience bien précise. Chaque marque a une identité, un univers, une communauté et une grammaire sociale qui lui est propre. C’est là, l’inspiration la plus essentielle pour donner vie à une marque et optimiser ses prises de parole. Ensuite, l’idée c’est de nourrir son discours notamment grâce à des tendances, des conversations, des thématiques émanant du social. Et ça tombe bien, la culture du web social en regorge !